Les visuels du Mo’Fo festival par le collectif Akatre

Les visuels du Mo’Fo festival par le collectif Akatre


Le Mo’Fo c’est LE festival « Underground » organisé par l’association Mains d’oeuvres à Saint Ouen, que les adeptes du rock et folk indé ne devront pas manquer fin janvier 2011! Au delà de la très bonne programmation musicale, je me suis interessée aux bestioles qui trônent sur les affiches du festival depuis 2002.

« L’historique “bestial” du festival vient des Herman Dune qui avait initié le festival en 2002. Ils dessinaient eux-mêmes les affiches avec un univers animalier plus enfantin. Avec les Akatre nous avons souhaité suivre cette lignée« 

Nous explique Blandine, chargée de la communication à Mains d’oeuvres.

Mais avant il faut quand même que je précise que Mains d’oeuvres, c’est aussi une structure qui déborde d’énergie créative car elle accueille toute l’année des résidences d’artistes. Chaque année l’association, déniche de vrais talents de la scène musicale et aussi graphique. Cette année c’est le collectif Akatre, actuellement en résidence à Mains d’oeuvres qui a réalisé l’affiche du festival.

 

Composition du collectif : Valentin Abad, Julien Dhivert et Sebastien Riveron
Depuis combien de temps êtes vous formés : depuis 2007
Votre rencontre : pendant nos études de graphisme
Vos outils / Technique favorite : typo + photo
Vos influences artistiques : tout ce qui nous entoure
Un film qui vous a marqué : Shining de Kubrick
Un groupe de musique qui vous transporte : Air
Votre site Internet préféré du moment : www.wetransfer.com
On vous contacte comment ?  notre mail : akatre[at]akatre[point]com

Depuis combien d’années réalisez-vous les affiches du Mo’Fo ?

Nous réalisons la communication de Mo’Fo, quasiment depuis que nous nous occupons de la communication de Mains d’Œuvres, c’est donc notre troisième année pour cet événement annuel de « rock indépendant ».

« Des animaux pour un festival de Rock Indé » : est-ce que le sujet vous a inspiré tout de suite ?
C’est quelque chose qui nous a été proposé par Mains d’Œuvres, car le côté animalier du festival vient des Herman Dune. Quand nous avons travaillé la première fois sur ce festival, nous avons donc continué la tradition suite à la demande du lieu. Nous avons donc dessiné un gorille habillé en rocker, mais cette fois-ci à l’échelle humaine. Cette nouveauté nous a permis d’en reproduire partout sur les murs du lieu lors de l’événement. Pour la deuxième année, nous avons gardé l’idée d’un animal mais nous avons souhaité qu’il soit réalisé en volume pour faire une proposition photographique à la fois sur le lieu (avec de grand tirages de personnes portant le totem) et aussi dans les supports de communication (affiches, flyer, web). L’idée était d’avoir une sorte de mascotte pouvant être portée sur la tête pour les prises de vue des groupes de musique invités.

Est-ce que vos propositions de créas ont plu tout de suite ?
Le gorille de 2m a eu un retour satisfaisant des fidèles. Le zèbre a été très bien reçu par l’équipe même si notre proposition était bien différente de ce qui avait été fait auparavant. Cette année, c’est un rhinocéros tout blanc qui nous ouvrira le 28 janvier 2011, les portes du festival.

Quel genre de musique écoutez-vous en général pendant que vous créez ?
Nous écoutons véritablement tous les genres de musiques, du classique à l’electro en passant par la soul, et le rock. La musique joue un rôle important dans notre quotidien aussi bien dans le rythme de l’atelier que dans le processus de création. C’est un secteur pour lequel nous aimerions travailler encore plus, que ce que nous faisons déjà. Nous sommes de gros consommateurs de sons et de vrais dénicheurs.

Vous serez dans le public du Mo’Fo cette année ?
Nous serons sûrement de passage, comme dans tous les événements de Mains d’Œuvres.

 

Visuel du festival 2010

01_FLYER_CHEVEU.indd

 

Visuels du festival 2009

en_attendant_mofo     AFF_MOFO_WEB


Quelles sont les différences d’approche entre un boulot fait pour Mains d’Œuvres (en résidence), et un boulot pour un client lambda ? Avez-vous plus de liberté de création ?

Nous n’avons pas plus de liberté à travailler pour Mains d’Œuvres que pour un autre client. La seule chose qui diffère est le fait que la communication pour Mains d’Œuvres est annuelle, elle est donc pensée quasiment dans sa globalité à chaque rentrée (au mois de septembre). Nous n’avons pas plus de liberté que pour un autre client, il a fallu aussi expliquer à Mains d’Œuvres notre démarche et prouver que les choses dans l’ensemble seraient cohérentes et intéressantes comme nous l’imaginions. Aujourd’hui, ce travail est d’avantage compris, il est rentré dans l’esprit du lieu.

Essayez-vous de travailler une unité graphique pour représenter le collectif ou est-ce que chacun développe son propre style sans contraintes particulières ?
Nous ne souhaitons pas avoir de ligne graphique pour l’atelier, et encore moins mettre en avant des personnalités. Cependant, nous avons forcément des envies communes et personnelles que nous essayons de travailler ensemble pour que tout ce qui sorte de l’atelier soit l’expression libre de chacun au sein du groupe qui nous unit. Nous travaillons généralement toutes les formes que nous utilisons (de la typographie à la photographie). C’est une démarche lourde en contraintes mais qui laisse encore plus de libertés.

Avez-vous quelques nouveaux défis artistiques, ou fantasmes créatifs en vu ?
Nous avons beaucoup de choses en tête et malheureusement pas toujours le temps de pouvoir les aborder. Seul le temps, et dans certains cas des moyens supplémentaires, nous permettront d’avancer sur ces nouvelles choses. Ce sont ces idées qui nous motivent et qui rendent nos journées trop courtes.

Ou plus simplement de nouveaux projets à venir ?
Nous avons pas mal de projets en cours, en ce moment nous travaillons pour des institutions, des artistes, des commissaires d’exposition, des musiciens et deux labels de musique. Le résultat ne sera pas visible tout de suite.

Avez-vous des expositions ou des publications de prévues pour permettre au public de découvrir vos créas ?
Pour l’instant, nous n’avons pas de publications prévues sur notre travail. Le seul endroit pour suivre notre actualité reste notre site internet (www.akatre.com).

Merci les Akatre et rendez-vous le 28 janvier 2011 pour le Mo’Fo festival.

+ There are no comments

Add yours