Rencontre avec Coeur

Rencontre avec Coeur


Au hasard de mes balades sur le net en 2009, je découvre le travail d’un jeune peintre nantais : Coeur. Devant la “bestialité” de ses œuvres je ne résiste pas à le contacter pour lui poser quelques questions :

Nom : Coeur – Artiste-peintre
Parcours Pro/Cursus : Graffitis, école d’arts appliqués, orientation vers la peinture, intégration au collectif « Absence temporaire« , puis > »Tonk’art« , peinture, peinture, peinture, premières expos, parutions, art-fair, et me voilà.
Outils : Aujourd’hui principalement la peinture à l’huile et l’aérosol
Influences artistiques : J’aime beaucoup la peinture «traditionnelle», genre Velasquez ou Courbet, je suis également fan de Gustav Klimt, sinon, plus contemporain, j’adore la peinture d’Alex Kanevsky, d’Anthony Lister ou de Ian Francis. J’ai aussi beaucoup baigné dans la scène graffiti et street-art de ces dernières années.
Site Internet préféré du moment : Rainbow Gradient
On te contacte comment ? : Par mon blog coeurdirtyshow.blogspot.com, ou par mail à coeurrr[at]live[point]fr

Comment es-tu venu à concentrer ta création sur le thème des animaux ?
C’est juste le fruit d’un long processus.

Recherches-tu à délivrer un message particulier ?
Pas vraiment, je travaille beaucoup sur la notion de contraste et de relativité. Par exemple, si tout le monde était grand, personne ne se rendrait compte qu’il est grand. Les grands sont grands parce qu’il y a des petits, et c’est à peu près pareil pour tout. Je pense que l’on retrouve ce genre de pensées dans ma peinture, je tente de faire un truc beau en mettant en place des paradoxes et des contrastes. J’aime ce qui est assez simple.

Si tu devais faire ton autoportrait, quel animal serais-tu et pourquoi ?
C’est assez difficile, mais je crois que je me ferai en homme, c’est un animal non ?

Quel est ton support de prédilection ? et pourquoi ?
Ca dépend de plein de choses. Je ne suis enfermé dans rien, j’aime passer une semaine sur une grande toile, mais j’aime aussi gribouiller 20 secondes sur un carton de boîte à pizza, ou peindre une vieille planche en bois. Intervenir à même le mur et se sentir proche d’un lieu décuple la créativité, et de plus, laisse souvent de très bons souvenirs.

Comment appréhendes-tu l’espace urbain pour tes créations ?
Je n’ai plus vraiment le temps de peindre dehors, et je n’ai jamais été un graffeur de l’extrême. Mais c’est quand même agréable d’aller peindre un mur avec des potes. Ces derniers mois, j’ai peint des pièces de 4 mètres de haut tout au rouleau, et j’ai en projet de disséminer des petits animaux dans la ville, peints à l’oilstick en choisissant bien les lieux.

Comment aimerais-tu faire découvrir tes oeuvres au public ? (performances, galerie, édition, street art…)
J’ai fait mon entrée en galerie il y a quelques mois, et j’ai eu quelques déceptions. Je crois qu’il faut bien choisir les gens avec qui l’on travaille. J’expose à la galerie Albane à Nantes, c’est vraiment un lieu dans lequel on se sent bien. La galeriste travaille avec passion et sait faire partager son amour de la peinture, bien loin de l’approche super mercantile de l’art qui me rebute un peu. J’ai aussi eu l’occasion d’investir la galerie Antifacto à Lille en faisant au passage de super rencontres. J’aime l’idée qu’une exposition, ce n’est pas seulement des tableaux au mur.

 

As-tu en vu quelques défis artistiques, ou des fantasmes créatifs ? Ou plus simplement de nouveaux projets en vus ?
Oui ! J’entre en résidence d’artiste tout le mois de Janvier au centre d’art des rives (l’Annexe) de Saint Avertin, à côté de Tours (37), pour préparer une grosse exposition solo dont le vernissage aura lieu le vendredi 5 février. Cette expo représente un vrai pari pour un jeune artiste comme moi, mais je réserve quelques surprises, qui viendront concrétiser des idées qui trottent dans ma tête depuis pas mal de temps…

Où peut-on voir tes oeuvres ?
A la galerie Albane à Nantes, au corner shop de la galerie GHP à Toulouse jusqu’à fin janvier, à ANTIFACTO à Lille, à la galerie du Rayon vert à Nantes, et à partir de février, à la galerie l’Annexe à Saint-Avertin (37).

Merci d’avoir répondu à mes questions et à très bientôt !

Merci à toi pour ton intérêt, et j’en profite pour glisser quelques remerciements à nanou, à ma famille, à Chaé, HS, Albane, GHP, Antifacto, jérémy Blais, et au Stichoc crew et aux moignons nerveux […] j’ai toujours su que j’aimais peindre, puis mon univers s’est mis peu à peu en place suivant les expériences, les découvertes ou les rencontres, sans que je ne m’en rende vraiment compte. En gros, je ne sais plus pourquoi je peins des animaux, c’est devenu naturel et obsédant, c’est tout. »

+ There are no comments

Add yours